blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'unité des coeurs vivants

    "Ce qui est fantastique, c'est que lorsque notre cœur vibre dans sa cohérence naturelle, c'est à dire que nous entrons dans un état plus amoureux ou compassionnel, en ressentant ces émotions, en pratiquant cette cohérence, nous renforçons notre système immunitaire et augmentons cette cohérence globale qui unit tous les systèmes vivants".( p.187)

    Laurence de la Baume,La contagion du coeur,Massot éditions,Mudrooroo,Pim Van Lommel,Carlo Ventura,Rollin Mc Craty,Pier Mario Biava,Ervin Laszlo,Sri Aurobindo,Mère,Dialogues avec l'Ange, sphère universelle,Avril 2021.Dans "
    La contagion du cœur" écrit par Laurence de la Baume et paru chez Massot éditions, il est question d'une investigation scientifico-spirituelle sur l'organe physico-symbolique qu'est le cœur.
    L'auteure, suite à une expérience de décorporation avec un chamane aborigène (
    Mudrooroo) a voulu valider sa vision holistique et surnaturelle proche d'une NDE (ou Expérience de Mort Imminente), par une compréhension rationnelle avec des personnalités avant-gardistes en cardiologie (Pim Van Lommel, Carlo Ventura), psychophysiologie (Rollin Mc Craty), épigénétique (Pier Mario Biava) ou philosophie des sciences (Ervin Laszlo).
    Par ailleurs engagée depuis lors et toujours plus dans une démarche de purification de soi, elle confronte les conclusions de ces chercheurs novateurs avec des repères ou jalons spirituels, ainsi de l'enseignement de
    Sri Aurobindo et Mère sur la descente du supramental ou énergie divine dans le corps cellulaire ou encore des "Dialogues avec l'Ange" qui est une science de l'homme inspiré par et avec son guide intérieur.
    Le livre est construit avec des tiroirs qui nous replongent dans des expériences personnelles vécues par
    Laurence de la Baume et prend racine essentiellement en 2020, lors de l'évènement pandémique.
    Cela donne une témoignage intéressant car les nouvelles catastrophiques et morbides distillées à l'époque sont contrebalancés ici par des découvertes lumineuses, extatiques et porteuses d'espoir, rendant plausibles le fameux "monde d'après" souhaité de certains, un monde plus juste, tolérant et ouvert, moins consumériste et plus respectueux de la planète.
    Ce courant de nouvelle conscience planétaire (l'âge du Verseau pour certains ésotériques en herbe...) a été annoncé et amorcé au siècle dernier et consiste essentiellement en un nouvel ancrage dans le cœur plutôt que dans le mental, dont on sait combien il peut être retord et illusionné. Ce centre, dont “
    le champ d'émission magnétique est 5000 fois supérieur à celui du cerveau”, est générateur d'amour et Porte d'une conscience non locale qui s'étend à l'infini, jusqu'à s'ouvrir à la Source universelle (le grand Tout symbolisé par une Sphère de lumière). La sagesse et ses représentants à travers les âges ont fait de cet “œil du cœur” un organe symbole émissaire de l'instant éternel, hors espace-temps et sujet de la quête religio-spirituelle, c'est dire !
    Pacifier son cœur de ses scories (peurs, traumas, angoisses, fausses croyances...) Influe sur l'entourage proche et le monde par extension. A l'échelle collective les initiatives solidaires, humanistes et/ou empathiques peuvent même influer sur le champ magnétique terrestre et influencer directement les énergies, émotions ou l'intellect...et pourquoi pas éviter l'apocalypse planétaire annoncée ?
    Depuis son expérience chamanique l'auteure a la sensation (comme 260 millions d'experiencers à travers le monde) d’être réinitialisée (une “nouvelle disquette”) et nous fait partager dans cet ouvrage sa nouvelle vision et réflexion optimiste et émerveillée des évènements à l'œuvre, notamment l'arrivée de nouveaux-nés lumineux qui révolutionnent le cœur des proches. La vibration christique n'est pas loin de cette investigation peu commune et transdisciplinaire qui vise à la venue de la lumière, enfin, sur cette si belle planète.

     

  • La face occultée de Dieu

    "L'islam aujourd'hui plus qu'à toute autre époque, se caractérise par une inflation des lectures normatives centrées sur l'interdit et le permis, l'amputant ainsi de toute dimension spéculative ou mystique" (p.37)

    Poussée par un impérieux devoir de mémoire depuis la mort de son père,
    Kahina Bahloul s'est appropriée un cheminement spirituel singulier, celui de la voie ésotérique soufie, pour transmettre à son tour des valeurs et attributs hérités d'un joli brassage religio-culturel (Son père berbère de lignée maraboutique et sa mère française, de confession judéo-chrétienne).
    Fière de ses origines (c'est la première partie de l'ouvrage), elle a approfondi l'histoire de son prénom (une célèbre prophétesse berbère résistante) et le statut politico-spirituel de son patronyme ( digne du mythique fou-sage Mullah Nasreddine) pour entrer de plain pied dans la tâche d'imame, la première de France, une fonction difficile à imposer au sein d'un Islam actuel majoritairement plutôt rétrograde, littéraliste et patriarcal (elle rappelle au passage qu'au temps fantasmé, une femme mandatée par le Prophète, Oumma Waraqua, dirigeait la prière dans la deuxième mosquée de Médine).
    kahina.jpgDans ce premier livre personnel et plutôt rationnel, "
    Mon islam, ma liberté", paru chez Albin Michel, elle évoque sa position sur le voile, rappelant qu'il n'est ni l'apanage de l'islam ni une prescription coranique. Une traduction plus intériorisée proposerait de "voiler le regard"...
    Elle revient également sur les années noires qu'à connu l'Algérie de son enfance et les persécutions subies par les femmes au nom du surenchérissement (ou inflation) d'un masculin vertueux conforme à une origine à la fois faussée (on est loin de l'esprit égalitaire auquel l'envoyé de Dieu a appelé l'humanité) et dépassée (le monde  a profondément changé depuis les interprétations des premiers juristes musulmans) .
    La jeune autrice et imame milite enfin et surtout pour un islam spirituel et libéral, à l'image des mystiques soufis "
    dont la plupart des penseurs furent et sont en faveur du pluralisme religieux et du salut universel", Ibn Arabi le premier (La dernière partie du livre tente une exégèse de sa pensée). Prenant aux mots le Coran elle ne peut qu'imaginer un Dieu immanent, se révélant et contenu dans le cœur de ses amants-es.
    Le texte sacré mérite selon elle une lecture historico-critique pour dépoussiérer certains versets d'un contexte passéiste révolu, doublé d'une vision intériorisée et non littérale. On sait qu'Ali fut le dépositaire-témoin des sept versions d'un même verset coranique mais la science de l'écriture ne se révèle qu'aux amis (wali) et rapprochés de Dieu, ceux qui empruntent un chemin de sainteté en purifiant leur cœur de toutes les scories empêchant le Réel d'advenir. Après
    Delphine Horvilleur ou Anne Soupa, c'est au tour de Kahina Bahloul de bousculer avec force, courage et brio, l'institution religieuse dans ses fondements stéréotypés pour imposer une version toute féminine, sensible et ouverte d'un Dieu Miséricordieux et doté de matrices.

     

  • The guide "littérado" !

     

    en_quete_d_un_grand_peut_etre_3d.pngA l’heure où les écoles ferment à nouveau leurs portes, la littérature jeunesse est dorénavant un bien essentiel. Et plus particulièrement la littérature adolescente. Les collégien.nes et lycéen.nes ne resteront pas forcement figé.es sur leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs (souvent familiaux) toute la journée. Peut-être en profiteront-ils pour se plonger dans un roman en quête d’un autre univers. En effet, la littérature ado est un vaste univers contenant des mondes aussi divers et variés que l’imaginaire des auteurs et autrices jeunesse. C’est peut-être la raison pour laquelle nombre d’adultes raffolent aussi de cette littérature. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas parce qu’elle serait plus facile, se lirait plus vite ou pour vérifier ce que bouquine son enfant. Non, elle est tout simplement riche, profonde, drôle, puissante et multiple. Il suffit de plonger dans le guide de littérature ado de Tom et Nathan Levêque :  En quête d’un grand peut-être pour s’en convaincre. Ces jumeaux passionnés, qui tiennent chacun leur blog littéraire depuis leur treize ans reviennent sur les débuts et l’évolution foisonnante de la littérature ado.

     

    Au delà des incontournables* ils questionnement l’ADN de celle-ci en balayant l’ensemble des thématiques et des genres qui la composent avec de nombreux exemples de romans, tous plus appétissants les uns que les autres. Oui, la littérature ado se dévore, un livre en appelant un autre et ainsi de suite. Lisez donc les témoignages des libraires, éditeur.rices, professeur.es documentalistes, blogueur.ses littéraires et auteur.rices qui ont découvert cet univers et n’en sont plus ressortis. Certains étaient déjà adultes lorsqu’ils ont mordu à l’hameçon. Le guide permet d’aborder les contours parfois flous de cette littérature, son lien avec la société et les enjeux d’aujourd’hui tels que la diversité des personnages et des écrivains ou les crises que traversent notre monde. Il montre que cette littérature permet une créativité infinie et une plus grande innovation que les ouvrages adultes plus « conventionnels ». De même, les réseaux sociaux ne sont pas les concurrents des livres mais permettent aux jeunes de partager leurs coups de cœur ou de s’inspirer des conseils de nombreux « booktubeurs » (influenceur.ses transmettant leur passion de la lecture).

     

    En quête d’un grand peut-être dresse le portrait d’auteur.rices, de professionnel.les et de passionné.es de littérature ado. Il propose également 10 nouvelles inédites qui montrent un aperçu des différentes sensibilités. Mentions spéciales aux textes de Julia Thévenot, Timothée de Fombelle, Carina Rozenfeld et Nathan Lévêque qui donnent immédiatement envie de découvrir ou redécouvrir leur univers. Même pour les aficionados, cette culture est si vaste qu’un guide pour s’y retrouver n’est pas superflu. Avec les 100 livres indispensables, les coups de cœur des interviewé.es et les nombreux titres cités, chacun.e aura de quoi occuper son prochain confinement. Et puisque la littérature ado est une culture du partage, voici nos ouvrages préférés parmi les livres proposés et les oubliés. Belles découvertes !

    * Voir les coups de cœur de la rédaction.



    Coup de Chœur :

    - Cités par le guide: (15)

    Sagas : (parfois en cours)

    A la croisée des mondes Philip Pullman

    Cœur d’encre Cornélia Funke

    Eragon Christopher Paolini

    Harry Potter JK Rowling

    La quête d’Ewilan Pierre Bottero

    Le clan des Otoris Lian Hearn

    Quatre sœurs Malika Ferdjouk

    Sauveurs et fils Marie-Aude Murail

     

    Romans :

    C’est pas ma faute Anne-Fleur Multon et Samantha Bailly

    La pyramide des besoins humains Caroline Solé

    L’aube sera grandiose Anne-Laure Bondoux

    Le passeur Lois Lowry

    Les petites reines Clémentine Beauvais

    Sweet sixteen Annelise Heurtier

    Terrienne Jean-Claude Mourlevat

     

    - Ceux qu’on ajoute : (11)

    Sagas : (parfois en cours)

    De sang et de rage Tomi Adayemi

    La mémoire des couleurs Stéphane Michaka

    Les cancres de Rousseau Insa Sané

    Les doldrums Nicholas Gannon

     

    Romans :

    Déclaration d’anniversaire Eléonore Cannone

    Jeff de Jean-Claude Mourlevat

    Justice pour Louie Sam Elizabeth Stewart

    La saveur des bananes-frites Sophie Noël

    Robin des graffs Muriel Zurcher

    Robot sauvage Peter Brown

    Théo, chasseur de baignoire en Laponie Pascal Prevot

  • Le supplément d'âme du corona-virus

     

    Shafique Keshavjee,La couronne et les virus,Editions Saint-Augustin,Editions Het-pro,Mars 2021Dans "La couronne et les virus", paru aux éditions Saint-Augustin et Het-pro, Shafique Keshavjee nous donne, sous forme légèrement romancée, des clés pour appréhender cette période de confinement subie, par son côté pile, lumineux, spirituel.
    Il est question d'âme sœur, une certaine Li Ying qui entre en contact avec l'auteur par mail. De prime abord intéressée par ses livres (il est pasteur réformé en Suisse et milite pour l'inter-religieux) une correspondance se tisse entre eux où se déroule son histoire personnelle (elle est apparemment au contact des porteurs du virus). Dès lors, intimité oblige, se dévoilent aussi les relations proches de la mystérieuse avatar (dont le célèbre médecin lanceur d'alerte de Wuhan) et surtout son intérêt pour les religions et sagesses universelles (Tao, messianisme juif, islam et christianisme non dévoyés), sa marotte et fil linéaire, qui est aussi celui de Shafique...ces deux là sont fait pour dialoguer, s'entendre et se comprendre : le meilleur ferment de l'Orient et de l'Occident qu'Einstein appelait de ses vœux pieux.
    L'histoire intelligemment construite et élaborée nous replonge dans les mois les plus anxiogènes de l'épreuve covid pour mieux la réécrire de façon symbolique et amener une réflexion plus ouverte et élargie sur la couronne de grâce et de désir,
    kheter en hébreu, qui est notre potentiel spirituel en naissant et sur les nombreux virus qui polluent, empoisonnent ou asphyxient nos initiatives d'élévation, en soi ou envers autrui.

    "La couronne de Vie est pour les combattants des virus".

    Ainsi de nos pensées, émotions, sensations qui peuvent vite tourner par polarité et si l'on ne fait preuve d'une certaine souplesse ou fluidité, vers le côté obscur de la stigmatisation, du repli sur soi ou encore de l'idolâtrie.
    Chaque personnage (de fiction ?) du récit devient allégorie d'un concept ou d'un complexe psychologique avec ses deux aspects antagonistes (ombre et lumière) que la vie viendra titiller et dont la savante alchimie influencera la qualité future du fruit, l'être spirituel à faire naître en soi.
    Brillante démonstration, fond et forme, d'un itinéraire de vie toujours sur le fil, fragile mais ô combien précieux aux yeux de Celui qui modèle l'âme humaine et rend possible sa transformation.