blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science-fiction

  • Les signes de l'outre monde


    "Tout ce que nous réprimons se renforce dans l'inconscient et jette une ombre sur le monde, et la "matière noire" est peut être précisément l'ombre de la plénitude imaginative que nous avons refusé à notre cosmos". (p.231)

    L'inconscient collectif, l'imagination et l'âme du monde sont des métaphores d'une réalité daïmonique. (p.228)

     

    laurent kasprowicz,romuald leterrier,bertrand méheust,brent raynes,marc leduc,jacques jaillat,sharon hewitt rawlette,patrick harpur,yann vadnais,charles imbert,jocelin morisson,henry corbin,c.g jung,phénomènes,éditions trédaniel,ovnis,parapsychologie,trickster,daïmon,réalité,advaïta vedanta,soi,rêve,chamanisme,invisible,septembre 2022Dans la lignée du titre Ovnis et conscience, Phénomènes, co-né par l'intention des chercheurs-écrivains Laurent Kasprowicz et Romuald Leterrier, est un livre pluridisciplinaire et réflexif paru chez Trédaniel éditions, qui croise plusieurs auteurs de renoms et sujets connivents.
    La figure et l'archétype du "Trickster" est le liant et fil rouge de ce jeu de piste monumental (par le spectre exploré), qui énumère ses caractéristiques, fonctions et dans une seconde partie ses racines folkloriques et philosophiques anciennes, notamment son analogie avec les "daïmons" hellénistiques (à ne pas confondre avec les démons).
    Comme l'oubli de ses rêves au réveil, la parapsychologie ou le phénomène ovnis présentent un caractère élusif (impossibilité de rapporter une preuve) propre aux facéties du Trickster, qui est aussi le gardien entre le rêve et la Réalité s'entendant comme la totalité du Réel, soit l'Âme du monde, la Psyché totale englobant le tangible et l'invisible, le conscient et l'inconscient (plutôt collectif au sens jungien du terme). Il est ce "farceur, fripon, messager, gardien d'entre les mondes" dont l'"archétype, en limitant l'emprise du paranormal, nous offre peut être une protection vitale contre une destruction irrémédiable de notre psyché" (p.169).
    Il faut dire qu'en d'autres temps l'invisible, l'imaginaire, le mythe ou le surnaturel n'étaient pas relégués au rébus et donc refoulés d'où son espièglerie actuelle à nous montrer notre route sans issue empruntée par une vision du monde toute rationnelle.
    Le livre, entrecoupé de nombreux témoignages authentiques d'apparitions d'ovnis ou de phénomènes psys (le téléphone de l'au-delà vécu par L. Kasprowicz par exemple), pose la question de ce qu'est la Vérité. Est-ce la réalité objective ou la partialité ? L'icône ou l'image ? L'esprit ou la matière ?
    La trame réflexive semble nous indiquer une direction : la fusion des deux, l'imbrication de la psyché et de l'imaginal, le pacte matière-lumière, en soi. Plus de division mais une unité comme à l'origine où l'imaginaire côtoyait le réel, le mythe l'ordinaire.
    Le Trickster préfigurerait le jeu, la joie, la fin du mental roi. Il annoncerait, dans un proche avenir, l'homme relié qui s'oppose à l'homme connecté singeant le monde de l'âme mais manquant de singularité. C'est le signe peut-être du retour de la magie dans nos vies, d'un monde où tout devient possible, véritable instant créateur au-delà de l'espace-temps.
    La conclusion et ouverture de Jocelin Morisson dresse un pont entre la science et la spiritualité, en évoquant le Réel selon l'advaïta Vedanta, une vision pleine et entière de la psyché, éveillée du rêve de l'existence séparée...de la totalité de sa Source ou Soi. Le Soi jungien, évoqué à demi-mesure en filigrane de l'ouvrage, préfigurait ce centre ou matrice organique divino-humaine.

     

    Chaque pas vers LUI est un éveil. Chaque existence - pas seulement la vôtre - n'est que rêve. Un rêve subtil...de plus en plus subtil...mais un rêve. Un seul éveil : LUI. (Dialogues avec l'Ange)

  • Neptune, cycle robotique

    Neptune, Les mondes d’Aldébaran, Léo, Dargaud, Aldébaran, Bételgeuse, Antarès, Survivants, Retour sur Aldébaran, Tsaltérians, extraterestres, épopée stellaire, 2022L’univers est-il peuplé d’autres créatures, d’autres humanoïdes ou espèces intelligentes ? Pour le moment nous n’en savons rien mais dans Les mondes d’Aldébaran de Léo (alias Luis Eduardo de Oliveira) publié chez Dargaud, c’est une certitude. Les humains n’en sont plus à coloniser des territoires mais carrément des planètes. Le premier tome du 1er cycle Aldébaran (5 albums), sorti en 1994 débute d’ailleurs bien loin de la Terre sur une planète dont les communications avec la grande bleue sont coupées depuis un siècle. C’est à dire bien avant la naissance de Kim Keller. En 2179, l’adolescente va faire la connaissance de la Mantrisse, un animal intelligent vivant dans les profondeurs de l’océan et ressemblant à une baleine. Kim deviendra l’héroïne des cycles suivants avec Bételgeuse (5 albums) et Antarès (6 albums). En parallèle nous découvrons Manon Servoz, terrienne qui a échoué dans un coin inconnu d'un système solaire au sein de Survivants (5 albums). Elles se rencontreront dans le cycle suivant suivant Retour sur Aldébaran (3 albums).

    Aujourd’hui Léo sort l’épisode un du nouveau cycle Neptune, toujours chez Dargaud. En 2203, Kim et Manon vont à nouveau faire équipe avec l’aide de leurs amis Tsaltérians (extraterrestres) pour une nouvelle mission dangereuse quelque part dans l’univers. On retrouve également Marc et Alex, fidèles des aventures de ces filles intrépides et difficiles à suivre. Comme à chaque fois, les mystères sont nombreux, les découvertes plus surprenantes les unes que les autres et le suspens toujours à son comble. La bande dessinée se lit d’une traite et on a toujours envie de replonger dans les cycles d’avant en attendant le prochain ou pour se remémorer tous les détails foisonnants de cette épopée stellaire.

    Le dessin très réaliste rend totalement crédible les étranges créatures croisées dans les différents tomes, de la plus mignonne à la plus repoussante. Il en est de même pour les extraterrestres, dont la ressemblance avec nous est troublante. On découvre d’ailleurs petit à petit pourquoi. Dans Neptune, il est moins question d’humanoïdes que de robots. Ils semblent prendre le contrôle des corps et des vaisseaux. Pendant ce temps-là Manon vient de finir sa formation sur Terre pour devenir agent spécial de l’O.N.U. Quant à Kim, elle revient sur Bételgeuse pour retrouver une ancienne connaissance. Le danger n’est jamais loin et les deux héroïnes devrons y faire face mais inutile d’en dire plus puisqu’il est temps que vous le lisiez. Et si vous n’aviez jamais entendu parler des Mondes d’Aldébaran, ne nous lamentez pas, c’est la bonne résolution de 2022 : les découvrir !

    Image: Dargaud