blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ervart, un hold-up mental et théâtral

ervart ou les derniers jours de frédéric nietzsche,hervé blutsch,laurent fréchuret,théatre de l'incendie,stéphane bernard,jean-claude bolle-reddat,james borniche,maxime dambrin,vincent dedienne,margaux desailly,pauline huruguen,tommy luminet,marie-christine orry,Édouard signolet,flore simon,alain deroo,laurent castaingt,colombe lauriot prévost,caroline frailich,françoise chaumayrac,pierre grange,françois pellaprat,sébastien combes,elsa jabrin,arnaud olivier,slimane mouhoub,la comédie de saint-Étienne,théâtre du rond-point,espace des arts de chalon-sur-saône,théatre de la croix-rousse,octobre 2018L'association Blutsch-Fréchuret détonne pour cette joyeuse folie qu'est Ervart (joué par Vincent Dedienne) dont l'aventure ne fait que commencer. On n'a pas l'habitude d'assister au théâtre à la dissection et à l'exploration déjantée d'une psyché malade de jalousie et à ses projections sur un environnement lui aussi bien débridé.

Les neuf comédiens convoqués, comme autant de sous personnages d'un mental en fusion, s'en donnent à cœur joie pour dynamiter les codes du théâtre classique et faire de cette œuvre très originale un sommet de tragi-comédie aigüe

Et Nietzsche dans tout cela ? Lui aussi perdit raison à force d'inflation et l'on se demande si Ervart n'est pas hanté par son fantôme...ou peut-être l'inverse ?

 

Rencontre avec Laurent Fréchuret du Théatre de l'Incendie, l'un des deux complices de cette ré-création onirique.


podcast

 Le spectacle vient de se terminer à la Comédie de Saint-Étienne et se joue jusqu'au 13 octobre au Théâtre de la Croix-Rousse.

Retrouvez également ici l'interview de Vincent Dedienne pour son premier seul-en-scène au festival d'Avignon en 2016.

 

Écrire un commentaire

Optionnel