blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

théatre

  • Muriel Robin, la Kid de Saint Etienne

    Muriel Robin, Fragile, XO éditions, Saint Etienne, Annie Girardot, Line Renaud, Michel Bouquet, Pierre Palmade, Michèle Laroque, Johnny HallydayPleurer de rire, c’est la formule qui vient en pensant à Muriel Robin. Elle nous fait pleurer de rire, pas seulement à gorge déployée mais avec les larmes qui coulent littéralement. Et pour cause, derrière cette drôlerie, se cache souvent un abîme de tristesse. En cachant la sienne, elle panse la nôtre. Il suffit parfois, les jours de blues, de revoir un spectacle de Muriel Robin et on se laisse emporter par une vague de bonheur.  En lisant son livre Fragile, on est traversé, comme elle, par toutes les émotions. Chaque fois que le destin semble s’assombrir, la comédienne ravive la flamme de l’humour et le lecteur ne peut s’empêcher de sourire. Exactement de la même manière que quand Muriel était enfant, provoquer le rire pour ne pas céder un pouce au malheur qui voudrait nous envelopper.  

    Coincée à Saint Étienne entre ses parents et leur magasin de chaussures, Muriel Robin rêve d’être l’amie d’Annie Girardot puis que Line Renaud devienne sa deuxième mère. Pendant longtemps la comédienne, reçue première au conservatoire de Paris, s’imagine être passée à côté de son destin de musicienne (aucun adulte n’a encouragé sa vocation) puis d’actrice de cinéma. Pourtant quand on lit le livre, il nous semble au contraire évident qu’elle a accompli son destin. Les vraies rencontres avec Annie Girardot et Line Renaud en sont des exemples frappants. Quant à l’humour, qu’elle maitrise parfaitement dès cinq ans, son professeur Michel Bouquet (au conservatoire) évoquera Charlie Chaplin. La comédienne n’en comprend pas la portée à l’époque mais cela prend tout son sens aujourd’hui. Muriel Robin est à sa place et n’a pas à en rougir et encore moins à s’excuser.

    Difficile de s’accepter, de s’assumer quand le public vous applaudit, que les plus grands artistes vous félicitent et que votre mère reste froide, indifférente à tous vos succès. Pour comprendre et pardonner Muriel Robin remonte le fil de sa vie et celle de sa maman. Cette quête des origines est essentielle à la comédienne pour apaiser ses peines, ses doutes et s’autoriser à être heureuse. Cet ouvrage plaira forcément au public déjà conquis mais aussi à tous ceux qui se résignent à la fatalité ou qui vivent des situations qui leur semblent insurmontables. Derrière les larmes se cachent toujours le rire. Bien frais, bien agréable !

     

    Crédit Photo: http://www.xoeditions.com

  • Un Ponce Pilate beau et bon

    ponce_pilate.jpgXavier Marchand (compagnie Lanicolacheur) aime les textes et le Verbe. En lisant Ponce Pilate de Roger Caillois il projette de l'adapter et de le magnifier par hommage et sans doute pour restituer son assentiment à la pensée complexe de l'auteur et du personnage principal de l'intrigue bien connue.

    Ici la scénographie reste simple mais pratique, l’idée de marionnettes incarnées par des acteurs originale et la mise en scène subtile car beaucoup de choses restent suggérées. Yom signe la musique Klezmer qui nous plonge dans l’époque où le conflit fit rage dans la tête d'un procurateur de Judée.

    Une en-quête longue mais passionnante sur la prise de décision d'un personnage publique qui voulait faire œuvre de justesse.

     Entretien avec le metteur en scène Xavier Marchand, à l'issue de la représentation :
    podcast

    Crédit photo : Cie Lanicolacheur

  • "Vilain !" sublime le processus de création

    Vilain !,Alexis Armengol,Compagnie Théatre à Cru,Nelly Pulicani,Romain Tiriakian,Shi Han Shaw,Cindy Dalle,Camille Trophème,Felix Blondel,Quentin Dumay,Rémi Billardon,Michèle Milivojevic,Marion Montel,Heidi Folliet,Caroline Guiela Nguyen,Julien Fisera,Rémi Cassabé,Aurélien Trillot,Stéphane Fouchet,Jéssica Régnier,Olivia Bussy,Marie Lucet,Héléna Alet-Quesneau,Théatre de la Comédie,Saint-Etienne,Décembre 2018Il n'y a de mauvais départ dans la vie ou de vilaine histoire de naissance que dans la psychologie de chacun. Quand on recoud ses fragments de peaux successives, quand on recompose un film fait de bouts d'images positives, aidé en cela par des mains tendues au hasard du chemin, alors naît l'individu, le Je singulier, la personne originale, la conscience aiguisée.

    Alexis Armengol, compagnie Théâtre à Cru, s'est entouré d'une joyeuse équipe pour éclore de Vilain !, une fable sur le rebond et la résilience inspirée par des créateurs de sens. Boris Cyrulnik et Andersen y côtoient des artistes contemporains plasticiens (Shi Han Shaw) ou musiciens (Romain Tiriakian, Camille Trophème) qui subliment la scénographie de Heidi Folliet et le jeu époustouflant de Nelly Pulicani.

    Une pièce en trois parties où la re-création se fait en direct jusqu'à la renaissance symbolique, à la fois baroque et punk, de l’héroïne.

    Écoutez l'entretien avec le metteur en scène Alexis Armengol:
    podcast

    Crédit photo : Compagnie Théâtre à Cru

  • Otages du Raid, le temps d'"Orphelins"

    Orphelins,Dennis Kelly,Compagnie le Raid,Claire Bourgeois,Franck Fargier,Simon Gabillet,Mohamed Birkat,Sidonie Lardanchet,Siegrid Reynaud,Julie Lascoumes,Théatre des clochards célestes,Lyon,Novembre 2018Nouvelle flèche décochée du carquois du collectif le Raid après un classique de Molière, l'adaptation d'un huit clos de l'anglais Dennis Kelly, Orphelins, intense en émotions et réactions pendant et après la représentation.

    Dans un appartement de la banlieue de Londres, Helen et Danny dinent amoureusement ensemble et parlent d'un nouvel enfant à venir quand débarque le frère d'Helen, Liam, le T-shirt couvert de sang.

    Le public assiste, en même temps que Danny, aux révélations qui vont crescendo et les rebondissements sont légions jusqu'à la scène finale.

    Mohamed Birkat et son équipe de choc nous tiennent en haleine du début à la fin et la geste des comédiens y est pour quelques chose. Rares sont les pièces dont l'intensité nous sort du temps. Captivant à souhait.

    Nous avons rencontré les acteurs Claire Bourgeois, Franck Fargier et Simon Gabillet à la sortie de scène (11 min 30) :


    podcast

     Crédit photo : compagnie Le Raid

  • "Sept reines" écaille l'identité féminine

    Sept reines – épopée d'un chagrin d'amour,Martinage,collectif le Bleu d'Armand,Nolwenn Le Doth,Anna Pabst,Cyrielle Voguet,Lucie Gautrain,Nicolas Maisse,Thibault Patain,Jérome Tournayre,Daisy Montier,Théatre de la renaissance,Oullin, Novembre 2018"Sept reines - épopée d'un chagrin d'amour, est un trio féminin où les marins sont les enchanteurs et les sirènes les désenchantées". C'est ainsi que le collectif Le Bleu d'Armand, resume la pièce. L'auteure, Martinage, définit son texte, fruit d'un long processus d'écriture d'allers-retours avec les principales protagonistes du drame puisqu'il est question d'un chagrin d'amour presque fataliste pour la dernière reine d'entre les sirènes. Derrière les paillettes, les écailles brillantes et Claude François qui invitent à la fête, on assiste à la déliquescence d'un royaume fantasmé.

    Drame cependant bénéfique puisque propice à une réflexion allégorique sur les attributs empruntés aux sirènes, notamment leurs queues, dans les rapports conditionnés du quotidien, hommes ou femmes confondus.

    C'est donc un quatuor de jeunes femmes qui apporte sa pierre à l'édifice en questionnant l'identité ou plutôt les identités féminines.

    Entretien audio (7min 30) avec Nolwenn Le Doth et Anna Pabst à la sortie de scène :
    podcast

    Crédit photo : le Bleu d'Armand

  • La Cie Inouïe invite au voyage intérieur

    Voyage supersonique,Thierry Balasse,compagnie inouïe,Cécile Maisonhaute,Benoit Meurant,Thomas Leblanc,theatre de la Renaissance,Yi-King,Oullins,Novembre 2018Thierry Balasse est un passionné de musique et un bidouilleur de sons électro-acoustiques. C'est à de véritables expérimentations sensorielles qu'il convie ses spectateurs petits et grands, comme avec ce Voyage superSONique qui nous emmène avec son équipage, et à bord de son vaisseau ultra-technologique, à la découverte de la profondeur des océans et de ses monstres marins jusqu'à celle du cosmos et de son trou noir. Les yeux fermés ou grands ouverts, la magie opère réellement et l’imaginaire perçoit l'univers créé par la Compagnie Inouïe dont «Le vœu n’est pas de divertir mais de faire bouger quelque chose dans l'esprit, dans la façon de voir le monde, de l'entendre et de l'écouter».

    Entre Pink Floyd, Cosmos 1969, l'an dernier et John Cage avec Yi-King le 4 Décembre prochain au Théâtre de la Renaissance, Thierry Balasse et sa compagnie se montrent prolifiques et larges d'esprit.


    podcast

    Photo: Théâtre de la Renaissance

  • Le malade (dans l’) imaginaire du Raid

    Le malade imaginaire,Molière,Mohamed Brikat,compagnie le Raid,Leandre Benoit,Claire Bourgeois,Franck Fargier,Simon Gabillet,Sidonie Lardancher,Cécile Marroco,Jacques Vadot,Siegrid Reynaud,Julie Lascoumes,Théâtre du Gai Savoir,Lyon,novembre 2018Le Raid est une jeune et prometteuse compagnie lyonnaise de 10 acteurs de tous âges, soudés et coachés par le capitaine de troupe Mohamed Brikat .

    Son répertoire alterne le classique, ici Le malade imaginaire de Molière, mais aussi des auteurs contemporains.

    Dynamisme, écoute et rythme (L’expérience du festival d'Avignon y aura sans doute contribué) pour cette adaptation en costumes d’époque. On rit beaucoup dans la salle car la joie dans le jeu est communicative et les trouvailles scéniques ancrées dans notre quotidien (arts urbains notamment).

    Mohamed Brikat et ses amis ont pleinement saisi ici l'esprit communicatif et malicieux de Molière et ont su rendre sa dernière pièce ludique et accessible.

    Le metteur en scène répond à nos questions en compagnie de Cécile Marroco (Toinette) et Jacques Vadot (Argan), deux des comédiens.


    podcast

    Prochains spectacles du Raid :

    Orphelins du 14 au 18 novembre au Théâtre des Clochards célestes

    Prophète sans dieu en mars au Théâtre de l'Iris à Villeurbanne

    Photo: Compagnie Le RAID