blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Instants d'éternité en compagnie de G. Ringlet

    Gabriel Ringlet,La grâce des jours uniques,Albin Michel,Louvain,Célébration religieuse ou laïque,rituels sacrés, instant d'éternité,culture,partage,septembre2018

     

    Gabriel Ringlet (écrivain, poète et théologien belge) est un homme de culture dont les actes portent des fruits. L’un d'eux est ce livre paru chez Albin Michel, La grâce des jours uniqueséloge de la célébration, à la fois beau et pratique qui, en plus de donner quelques pistes de re-création, propose une méthode de réflexion active sur la façon la plus juste de célébrer des moments de vie.

    Deuil, naissance, baptême, mariage, office …autant de passages rituels qu'il est bon de moderniser, à la suite de Vatican II ( constitution Sacrosanctum Concilium du 4 Décembre 1963 : "le prédicateur est invité à relire la Parole à la lumière de l'actualité" et "tous les participants sont des célébrants"), mais aussi de réenchanter pour faire sens, marquer d'une pierre de conscience ou tout simplement re-susciter l'envie de se mettre en marche vers l'à venir, par une parole ou un acte juste.

    Tel un acte de psychomagie (je pense à Jodorowsky), chaque geste ou attention du rituel vient nimber de magie l'instant par un artifice ou un complice littéraire, musical ou théâtral. La richesse de l'adjonction entraîne souvent celle d'un auditoire ému ou touché par cette sacralisation nouvelle et réfléchie. Il peut s'agir aussi d'amplification (je pense à Jung) quand la lecture du jour vient s'insérer dans une histoire plus vaste, œcuménique, interreligieuse ou historico-sociale.

    Le livre alterne célébrations du quotidien (avec des anonymes) et célébrations des jours saints au prieuré de Louvain où Gabriel Ringlet invite depuis des années des artistes ou écrivains au parcours singulier ou qui privilégient l’ouverture à l'autre ou à la transcendance (acteurs, metteurs en scène, clowns, auteurs,...).

    Mais C’est quand il évoque des histoires d'anonymes croyants ou non que l’auteur touche au plus près de l’émotion avec un regard poétique sur la vie et les êtres, des mots simples et qui touchent au cœur.

    Un Livre de plus certes mais pas un livre vain. Il aura le mérite de nous léguer la mémoire de gens extra-ordinaires qui croient encore qu'un acte ou une parole mûrie peuvent tout simplement faire du bien et parfois même guérir l’âme d’un individu ou celle d'un collectif…les petits miracles du quotidien en quelque sorte...

     

  • Black is (still) beautiful

    « America great again », non cette phrase n’est pas prononcée par Donald Trump mais par un membre du Ku Klux Klan des 70’s dans le nouveau film de Spike Lee. Ce petit détail, parmi d’autres, pointe le doigt vers l'actuel président des États-Unis. Tout en rappelant l’histoire et les dégâts causés par le Ku Klux Klan (appelé « l’organisation » par ses membres), le réalisateur dépeint également l’Amérique d’aujourd’hui toujours ravagée par un racisme ambiant où le KKK semble encore avoir de beaux jours devant lui. Il suffit de penser au rassemblement des suprémacistes blancs transformé en émeute contre des antiracistes qui causa la mort d’une jeune femme à Charlottesville en 2017. Et Donald Trump de renvoyer les deux camps dos à dos …

    Blackkklansman, j'ai infiltré le ku klu klan, Spike Lee, John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier

    Dans Blackkkansman, un flic noir (le premier de la ville de Colorado Springs) décide d’infiltrer le KKK.  Pour cela il doit convaincre ses collègues et son patron, tout en subissant du racisme de la part de certains flics se croyant intouchables. Ces mêmes policiers violentent régulièrement les femmes et les hommes noirs pour s’amuser ! Quant aux membres du Klu Klu Klan, ils ne détestent pas seulement les noirs mais aussi les juifs, les homosexuels et les communistes. Ron Stallworth (John David Washington – oui le fils de Denzel !) et son collègue juif Flip Zimmerman (Adam Driver) risquent gros au contact de leurs « nouveaux amis » du KKK local. Ce scénario aussi drôle que glaçant pourrait rester une comédie acide si elle n’était pas inspirée d’une histoire vraie. En revoyant des scènes du film Naissance d’une Nation (1915), ouvertement raciste et en écoutant certains récits de noirs lynchés dans les années 1900, le rire laisse place à la nausée.

    Blackkklansman, j'ai infiltré le ku klu klan, Spike Lee, John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier

    Spike Lee a beau ridiculiser, à juste titre, les membres du Ku Klux Klan, leur insondable bêtise demeure aussi dangereuse aujourd’hui qu’hier.  

    On sort du film à la fois ébloui et terrifié. On se rassure en se disant que le KKK est vraiment très loin de chez nous. Et puis on se rappelle toutes les remarques insidieuses lancées par des gens se croyant « entre bons français », certains chroniqueurs diffusant des idées nauséabondes dans les médias et autres réseaux sociaux et surtout la montée des partis populistes dans toute l’Europe : comme un air de déjà vu sur le vieux continent. Évidemment si vous croisez un membre du KKK, il vous dira que tout cela n’a jamais existé …

  • A l'heure d'Israël : Un trésor du Judaïsme exhumé

    André Chouraqui,Léon Askénazi,Denis Charbit,A l'heure d'Israël,Editions Albin Michel,prophétie,messianisme,messie,Kabbale,Identité de Jésus,Etat d'Israël,sionisme,Amida,fils de l'Homme,Pierre d'Israël,2018

     

    Trente ans après l'événement, Albin Michel exhume avec les héritiers Chouraqui et l'historien des idées Denis Charbit, le riche échange qu'eurent à Jérusalem Léon Askénazi et André Chouraqui sur Israël.

    Qu'attendre d'autre entre un Maître talmudique surnommé "Manitou" et le traducteur des deux principaux textes sacrés et pourfendeur du dialogues interreligieux des trois monothéismes abrahamiques ?

    Le mimétisme de parcours fait de ce dialogue un duo à la cause du sionisme et de la renaissance spirituelle de l’État d'Israël. Les sujets abordés à l'époque restent au cœur des problématiques mondiales actuelles puisqu'éternels dans le cœur des croyants : prophétie(s), messianisme, dialogue interreligieux, identité de Jésus, Kabbale et lectures hébraïques parsèment ce livre qui se veut aussi explicatif et historico-politique sur le projet sioniste.

    Reste à mesurer la distance prise actuellement par le projet politique sioniste et son ambition spirituelle originelle. L'antique prophétie se réalise en effet pour les exilés juifs de 102 pays : "La langue, la culture et la nation hébraïque ressuscitent" en l’État d'Israël...mais en faisant de la nation juive le seul peuple élu, "capable de réaliser cette unité de l'homme en chacun et pour tous et que les prophètes ont nommé le fils de l'Homme", le sionisme ne se détache t'il pas du projet universel divin d'appeler "Pierre d'Israël" ceux qui, symboliquement, entreprennent ce retour vers Dieu, toute confession (ou hors confession) confondue, le chemin des cœurs unis ?

    La magie de la relation opère et atteint des hauteurs de vues rarement égalées à notre époque moderne. Un document exceptionnel introduit et annoté par Denis Charbit, spécialiste du sionisme et professeur en sciences politiques.

     

  • La Preuve de Dieu, un futur classique de l'Esotérisme

     Les vaincus de l'Histoire sont les vainqueurs de l'Esprit (p.63)

    La Preuve de Dieu, en Islam shi'ite, c'est l'Imam, même après la mort du Prophète de l'Islam.

    Dans ce livre récent paru aux éditions du Cerf, Mohammad-Ali Amir-Moezzi traduit et exhume pour les lecteurs français, l’œuvre d'un mystique shi'ite, Kulayni, qui fut un compilateur de hadiths entre le 9ème et 10ème siècle, soit presque trois siècles après la mort de Muhammad.

    Les hadiths retenus traitent majoritairement de la nature de l'Imam, de ses fonctions, de certains de ses attributs ou pouvoirs, qui lui confèrent d'ailleurs un rang presque supérieur ou égal à celui de Prophète (Physiognomonie, ascension céleste...).

    Le Shi'isme tel qu'entendu et perçu au Xème siècle de notre ère, est la religion du Verbe divin fait homme, celle de l'Imam, comme le christianisme est celle du Christ. L'Imam est d'ailleurs d'une double nature, issu du moule christique en quelque sorte, puisqu'étant le prolongement de la famille prophétique...Au passage, l'historien des religions qu'est Mr Amir-Moezzi, vient rappeler que le "sceau" des prophètes n'est pas forcément le dernier mais aussi celui qui vient confirmer les messages précédents.

     la preuve de dieu,editions du cerf,mohammad-ali amir-moezzi,imam shiite,déification,nature christique,kulayni,hadiths

    L'Islam shiite est aussi proche des mythes gnostiques et manichéens (dualité du monde, combat entre les forces de lumière et celles des ténèbres...) et les Imams duodécimains (branche majoritaire) ont la même "aura" que Jésus pour le Christianisme, en ce sens, qu'ils sont des figures de l'Homme divin dont l'archétype cosmique est au Ciel. Ses adeptes ou initiés sont ceux qui lui reconnaissent cette "fonction". La "Walaya" est d'ailleurs l'amour à l'égard de l'Homme Divin puisque le secret de l'initiation est la "déification possible de l'homme".

    Les hadiths shi'ites différent donc, au regard de ceux publiés dans ce recueil, de ceux du courant majoritaire sunnite. Certains Hadiths valideraient même la thèse d'un Coran amputé et/ou falsifié par les premier successeurs de Muhammad, évoquant notamment la figure d'Ali et de la famille du prophète, ses héritiers également.

     

    Parti pris ou pas du traducteur, on ne sait si Kulayni a parlé en détail du Mahdi attendu par les fidèles shiites (au sens originel du terme) autrement nommé par lui : Al Qâ'im, Le Seigneur de l'Ordre, Le Sauveur de la fin des temps, Le Seigneur de la Cause ou encore l'Imam Résurrecteur...

    Autre interrogation non résolue dans ce livre : l'identité de l'Imam cosmique ou métaphysique, la Preuve et la Face de Dieu, le Guide...celui dont les 12 imams du schi'isme duodécimain sont des modèles terrestres. Qui est-il réellement ? Le Mahdi ? Jésus ? Le Messie ? Dieu ?

    Peut-être davantage d'informations dans les prochaines recherches de Mohammad-Ali Amir-Moezzi, que nous avions rencontré il y a quelques mois alors qu'il venait de terminer cet opus qui pourrait devenir un classique de l'ésotérisme, au sens de l'Esprit qui anime et précède la Lettre.


    podcast
    podcast

    "Nous sommes les trésoriers de la Science de Dieu, les interprétes de la Révélation de Dieu, la plus éclatante Preuve de Dieu pour ceux qui vivent sous le ciel et sur la terre" (p.177)