blogger hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un album qui sort largement du lot

    vampire.jpg"Father of the bride" est le quatrième album de Vampire weekend. Il comprend 18 titres inégaux en durée mais mélodiquement magnifiques. L'inspiration vient de L.A et d'Ezra Koenig, le leader et songwriter du groupe, qui a su s'entourer de collaborateurs talentueux (producteurs, programmateurs et la chanteuse Danielle Haim sur trois titres). Influences comme styles musicaux sont multiples et la comparaison avec le double blanc des Beatles, album créatif, n'est pas démérité.

    Les ballades sont particulièrement soignées ("Big blue" superbe, "Unbearably white" envoutant, Jérusalem N.Y Berlin ou encore Hold you now qui mixe un chant aborigène dès l'entame) et on traverse cette aventure musicale avec un plaisir sans cesse renouvelé. Guitare cristalline, piano, chœur, cordes et mème flûte accompagnent une base pop-rock native de New York (comme les Strokes). Sauf exception les albums actuels excèdent rarement trois écoutes, celui-ci ne cesse de surprendre et de charmer, en se bonifiant avec le temps.

     

  • The OA renouvelle et vivifie la série TV

    the oa.jpgThe OA (l'Ange Originel) est une série originale Netflix qui questionne la science et la foi, l'existence d'autres dimensions après la mort, notre nature intrinsèque originelle et nos sous personnalités créatives mais aussi notre manière de vivre, en communauté ou séparé au monde.

    C'est aussi une belle réflexion sur la Mémoire au sens universel du terme et sur la notion de liberté (de corps, d'âme ou d'esprit).

    Série phare comme Stranger Things de Netflix, The OA se distingue par la richesse de son univers symbolique. Chaque épisode apporte une nouvelle idée, une nouvelle clé, un nouvel angle d'approche. Chaque saison amène plus de hauteur, de profondeur et d'éclaircissement dans les thématiques abordées.

    Le duo narratif originel est constitué de l'actrice principale Brit Marling et du réalisateur Zal Batmanglij. Leur cohésion et amitié sans faille est pour beaucoup dans la réussite et la crédibilité de l'ensemble et la saison 3 annoncée amène un nouveau suspens, une nouvelle dimension dans l'interprétation globale.

    Cette série secoue nos certitudes diurnes et puise sa force dans l'inconscient d'un collectif et son univers onirique.

    le film explore la thématique de "l'expérience interdite" de Joel Schumacher (1990) sur les NDE mais prolonge la réflexion avec les études réalisées sur le sujet depuis une trentaine d'années (Dr Moody, E. Kubler-Ross...); l'idée des mouvements et du saut dans une autre dimension fait penser à l'univers de la sorcellerie cher à Castaneda ; quant aux anges passeurs d'autres dimensions et bravant la mort, ils donnent un enseignement moderne proche dans les Dialogues avec l'Ange.

    The OA est une série "coup de Choeur", intelligente, captivante, originale, découvreuse de talents et surtout très libre dans l'écriture, que nous recommandons (la série interdite aux – de 16 ans est par certains côtés oppressante). On pourrait même parler de jamais vu tant ses préoccupations sont celles d'une époque et d'une génération, dont le salut passe apparemment par des rêves de plus en plus beaux, de plus en plus fous...jusqu'au réveil !

     

  • Quand tout s'écroule, reste l'humanité

    Théorie pratique de l'espoir en milieu inhospitalier,Pauline Noblecourt,compagnie théâtre en pierres dorées,Clément Morinière ,Charlotte Fermant,Stephane Vrain,Mathilde Domarle,Irène Vignaud,théâtre des clochards célestes, Lyon 2019. Une crise totale a eu lieu et deux itinérants rescapés se rencontrent sur la route vers Tours ; en évoquant leur passé et leur histoire personnelle. Voici Théorie pratique de l'espoir en milieu inhospitalier.

    Ce récit de Pauline Noblecourt fait le pari de l'humain, de la victoire de son aspect lumineux sur son côté sauvage et destructeur. Au-delà de la peur de l'effondrement il reste l’espoir de reconstruire et de bâtir sur des rapports vrais et authentiques.

    Les trois acteurs, dont la très convaincante Charlotte Fermant, qui donne la réplique à Stéphane Vrain,  évoluent dans le passé et le présent, leurs ombres et leur lumière et l'on ressort grandi en humanité, comme heureux d'échapper à une fatalité collective oppressante.

    Rencontre avec Clément Morinière, acteur et metteur en scène, de la compagnie Théâtre en pierres dorées, à l’issue de la représentation (10 min)


    podcast

    Photo: http://clochardscelestes.com

  • Pour Jean Gagliardi le rêve est le guide

    TOUT CE QUE VOUS FAITES MAINTENANT

    EST ACTE DE RÊVE, PENSEE DE RÊVE.

    Que vos rêves soient toujours de plus en plus beaux !

    Car tout deviendra réalité. Le rêve aussi est foi…(Dialogues avec l'Ange)

     

     

    Jean Gagliardi est un être authentique. A la fois conférencier, poète, éveilleur de "fleurs de conscience" (les rêves) et désormais auteur chez Réel Editions de « Feu et vent  - l'émergence du Soi au travers des rêves », un ensemble de textes issus de la blogosphère (la voie du rêve / La joie d'être un âne), triés et sélectionnés avec Agnès Vincent (Réel Editions) pour former un tout cohérent.

    Jean Gagliardi,Feu et vent,Réel Editions,Agnès Vincent,Pierre Trigano,Jung,La voie du Rêve,La joie d'être un âne,Le peuple arc en ciel,Pema Chödron,Marie Louise Von Franz,Ramana Maharshi,Richard Moss,Le féminin divin,Celle qui vient,Lyon 2019Jean Gagliardi vit au contact de ses rêves depuis l'age de quinze ans, assez de temps pour en dégager un « enseignement à vivre » et une méthodologie subtile et imagée, à l'image de l'inconscient. Son parcours atypique (autodidacte) l'a amené à côtoyer les auteurs de la psychologie des rêves et de la profondeur (Jung et ses disciples ou continuateurs) mais aussi à se former auprès d’éveilleurs de conscience tels Richard Moss ou encore Nicolas Bornemisza pour l'école de "yoga psychologique".

    Il milite pour une assimilation du rêve plus qu’une interprétation intellectuelle, tueuse de symboles. L'importance est accordée à l’émotion pour ensuite être traduite en image, elle-même expression d'une métaphore.

    L’exercice est subtil presque magique puisqu'il s'agit de décoder un langage onirique avec des outils véhiculés par l'inconscient. (Ressenti, images, symboles, émotions…).

    Dans ce livre l'auteur dévoile un peu plus sa praxis dans un réel effort de partage, en incluant certains de ses propres rêves, essais d’interprétations et synchronicités qui suivirent.

     

    Nous avions quelques questions à lui poser de vive voix (3 fois 15'), à partir de ce livre :


    podcast

    podcast

    podcast